LOST TEARDROPS

Earrings

Aujourd’hui, deux poèmes pour le prix d’un!
Si je savais le faire, je mettrais les deux en parallèle, un en français, un en anglais. Mais je ne sais pas encore. Ils ne me sont pas venus exactement pareil, ce qui était un exercice intéressant pour moi.

LOST TEARDROPS

Did you happen to see them
The earrings I lost at some point in my life?
Might be in my forties
But I don’t remember exactly

They were a pair of teardrops
(that should have given me a clue)
Two long silver tears on a hook
That I bought a lucky day
At the Galeries Lafayette

They were made for
Shimmering futures
Measured glamour
Overseas adventure
And certain drama

To wear to important events
A college official event
Or in somebody’s bed

I looked in every jewel box I own
In every memory I have
Lifted every one of them
Pillows and sheets and even
Under
The
Bed
(I did see a few monsters among the dust bunnies)

When was the last time I wore them?

Could I have lost them with my youth?
I can’t retrieve it either
Not that I need it
For any specific purpose
But you never know,

So if you happen to find them
Please mail them to me
Care of the woman
At the corner of the street
Although she doesn’t live there  anymore.

*

BOUCLES D’OREILLES GOUTTE D’EAU

Les auriez-vous vues,
les boucles d’oreilles goutte d’eau que j’ai perdues
à un certain moment de ma vie?
peut-être vers la quarantaine
bien que je n’en sois plus si certaine,

de longues larmes d’argent sur crochet or
que j’avais achetées un jour de chance
Aux Galeries Lafayette –

elles étaient faites pour
des futurs scintillants
du glamour mesuré
des aventures à l’étranger
et un certain sens du drame

à porter à des événements importants
événement officiel d’un collège américain
ou dans le lit de quelqu’un ;

la dernière fois que je les ai vues,
la dernière fois que je les ai portées,
était-ce à un bal … oui sûrement,
à une soirée, chez des gens,

Ces gouttes d’eau en argent ;

j’ai regardé dans chacune de mes boîtes à bijoux
Soulevé chaque souvenir
retourné draps et oreillers
et même
sous
le
lit
(où j’ai vu quelques monstres parmi les moutons de poussière)

mais je ne les ai pas trouvées –
les aurais-je perdues avec ma jeunesse?
que ne retrouve pas non plus
ce n’est pas que j’en aie besoin
pour aucune raison spécifique,
mais on ne sait jamais,

donc, si vous les trouviez
merci de les envoyer par courrier
à l’attention de la femme qui habite
au coin de la rue
même s’il me semble bien
qu’elle n’y habite plus ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s