Objets trouvés

Collage surrealiste

 

 

 

 

 

 

Une boite de méli-mélo a été retrouvée
Ce matin à la cafeteria (quel fatras !)
Nous saurions gré au propriétaire de bien venir la chercher
Certains objets bizarres ont été identifiés
Vous n’êtes pas sans savoir que la direction
S’oppose au désordre : nous cherchons l’ordre avant toute chose.

Nous avons des suspicions quant à qui a laissé ces trucs
Nous ne voulons pas pointer du doigt
Il serait bien qu’il se désignasse lui-même
Nous croyons reconnaitre son melon et sa pipe
Mais au fait, s’agit-il bien d’une pipe ?

Nous aurions bien commenté sur le sens de cette débauche
Mais ce n’est pas la place dans ce mémo.
Disons seulement que c’est un beau désordre
On pourrait même dire que les choses ont été placées artistiquement
Le couvre-chef au milieu… La perspective…

Nous n’avons pu nous empêcher, entre nous,
D’analyser le contenu, de pencher la tête sur ce tas
De nous gratter la gourde, et le genou
Et d’en tirer des conclusions : d’abord cette nymphe à poil ?
Et la pipe qui flotte ?

Nous avons pensé ceci :
Pipe : symbole de l’intellectuel de gauche
Pomme : symbole de Maurice Chevalier
Et puis nous avons séché.

Finalement nous avons fait appel à un critique d’art
(Certes certifié dans l’art de la Renaissance)
qui nous a bien confirmé qu’il s’agirait
De La boite dont sortiraient Tous les maux de l’humanité
Sous forme de ces symbolibelots en forme d’allégorie.
Il faudrait y voir :
La fainéantise – sur son canapé (prétendant ne pas avoir de pieds pour ne pas avoir à marcher)
La peur – que le ciel vous tombe sur la poire (le melon)
L’addiction (la pipe)
Les lumières atténuées de la raison et de la vérité (Le lampadaire, tout petit petit, au loin)
Le manque de maturité (la pomme : même pour une Granny Smith, elle est verte)
L’indécision, (le pépin qui ne sait pas s’il est dedans ou dehors)
Et l’anarchisme (les bottes prêtes à écraser le feu rouge).

En partant, au pas de la porte, il (le critique) nous a balancé cette phrase sibylline :
« Nom d’une pipe en boite, il ne faut plus prendre les parapluies pour des sirènes !»
Il avait l’air bien énervé.

Alors, nous avons tout remballé,
La pomme, les pompes, la pipe, les ombres. Le luminaire.
Le parapluie, le galure et la feignasse.
Prière au coupable que ce message concerne
De venir récupérer la boite sans délais.

Signé : La direction

C’était dur mais je l’ai fait : ma réponse au concours de l’Agenda Ironique de ce mois-ci.

 

15 thoughts on “Objets trouvés

  1. Et elle prétend que c’est dur ! Mais nom d’une sirène en bocal, c’est vraiment chouette. Je suis très contente que tous les textes tiennent du délire et du sourire. C’est réconfortant et jouissif. Mille mercis de ta participation. Je vais contrôler sur mon blog si ta lien est bien indiqué.

    Like

  2. Pingback: Agenda ironique de décembre 2017 | Anne de Louvain-la-Neuve

  3. Pingback: Petit billet de l’entre-deux pour l’agenda ironique du mois, Spinoza et les tigres. | Anne de Louvain-la-Neuve

  4. Bon jour,
    Il y a des trouvailles (dans ces objets perdus) et j’adore. Je me demandais, à la lecture d’un lampadaire à lueur d’un briquet, si il n’y avait pas du Sherlock Holmes aux déclinaisons des recherches à la loupe dans ce texte ? Et je puis affirmer que son aura était présente.:)
    Max-Louis

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s