IMPROVISATIONS SUR LA TABLE DES MATIERES du Reader’s Digest de Janvier 1974: Série de poèmes d’un intérêt universel

Reader's Digest

Aujourd’hui, pas un, mais six poèmes, que je me suis amusée à composer en imaginant ce qui se cachait derrière les titres des articles de ce Reader’s Digest. Voilà les premiers.

CE QUE NOUS DEVONS A LOUIS PASTEUR
L’odeur de frigo
Du lait Candia
Sur la table du petit déjeuner.
La lecture sur le brick
Du mot Pasteurisé
Des visions de salles d’hôpital,
de seringues
de murs blancs immaculés
Saint Berger délivre nous des bactéries
Et la vision d’une blouse blanche
Blanche comme lait –
Que boit la vache ?

DES GENS COMME VOUS ET MOI
Ni plus beaux ni moins moches
Qui marchent dans la rue
Qui sont partout ! ne vous étonnez pas
S’ils disent des choses qui vous choquent
Parce qu’ils pensent la même chose que vous
Et que vous ne le saviez pas
Tant vous vous croyiez différent !
Les gens comme vous et moi
Méfiez-vous un peu d’eux
Ils pourraient prendre votre place
En catimini.

MOSCOU, FABULEUSE ET DECONCERTANTE
J’avais rendez-vous à Moscou
Avec une femme superbe
A la place Kremlin
J’étais là à l’heure dite, avec un bouquet de roses
Entre le rose et le rouge
Sous une coupole dorée
J’ai attendu et attendu
Presque gelé jusqu’aux os
Comme dans la campagne de Russie
Nous devions aller au Bolshoi
Voir le lac des cygnes
Dont elle était la danseuse étoile
Mais le lac avait gelé
(Comme je l’ai appris plus tard)
Et elle était restée prise là
Ce soir-là dans la glace.
Hélas!

JAPONAIS D’AUJOURD’HUI
Si l’on veut comparer le japonais d’aujourd’hui
Avec le japonais d’hier,
On peut avancer sans crainte que:
Le japonais d’aujourd’hui s’habille chic
Chez Uniqlo, boit du whiskey, mange du bifteck
Le japonais d’aujourd’hui mange moins de sushi
Proportionnellement au non-japonais
Les japonais d’hier peuplent les magasins d’antiquités
Se rassemblent sur les lampes et les paravents
En kimonos et cheveux laqués pour elles
En soieries rouges et noires pour lui
Bref, en Samouraï et en Geisha

Les japonais d’aujourd’hui
N’ont pas toujours été très sympa
On pense torture, Pearl Harbor
Mais les japonais d’hier en ont bavé
Avec Hiroshima et Nagasaki
Les japonais d’aujourd’hui
Nous ont donné Toyota,
Et la mode de Tokyo
Et ces mêmes japonais
Ont des cheveux longs pour elle
Et des cheveux courts pour lui
Mais toujours aussi noir ébène
Certaines choses ne changeront jamais.

DROGUE : L’AFFAIRE DU « CAPRICE DES TEMPS »
(A ne pas confondre avec le Caprice des Dieux)
Le Caprice des temps naviguait
Des eaux dangereuses et profondes
En proie à de violentes tempêtes
Et à maints autres dangers cachés.
Le navire fut ainsi nommé
A cause de sa charge précieuse,
Une large cargaison d’opium
De champs de pavots d’Indochine.
Un jour un caprice du temps fit
Qu’un navire pirate rencontra
Sur son passage le navire
Et de l’équipage s’occupa.
Les fumeurs du bord qui croyaient
Faire du temps qui passe un caprice
Se déjouer des vicissitudes
Du quotidien en rêvant
Virent leur cargaison couler
Et leurs rêves fumeux s’envoler.
On dit parfois que quelque part
Au fond encré des mers du sud
Reposent trois caissons anciens
D’une valeur colossale
Qui font rêver les trafiquants.
Mais ce trésor du fond des mers
Ne fait la joie que des poissons
Et des crustacés qui en font
Un joli décor intérieur.

L’ALBUM VIVANT DES BETES SAUVAGES
Ce nouveau zoo est destiné
A servir d’Arche de Noé
En cas de disparation des espèces
Due au réchauffement planétaire
Et au déluge dont on parlait
Il y a de ça très longtemps.
Il recevra des ocelots en couples
Des guépards, des loups et des zèbres
Qui dès la fin des haricots
Devront repeupler la planète.

* * *

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s