Improvisations 3/4

Aie aie aie ! Mais que vais-je bien pouvoir sortir aujourd’hui !
Etes-vous prêts ? Voici cinq petits poèmes originaux et tout à fait bénins. Et même si je mets parfois les pieds dans le plat, ce n’est jamais par malice.

Impro

UNE PETITE FILLE ATTENDAIT
Dans le courant d’une onde pure
En faisant flotter des bateaux
De coquilles de noix et de roseau
Une tortue d’un pas lent arriva
Que la faim en ces lieux attirait
Que fais-tu là gamine ? dit-elle
-J’attends le loup,
Celui-là qui a zigouillé l’agneau
Je veux lui dire deux ou trois mots
On ne fait pas des choses pareilles.
-Ah, mais lui dit la tortue
Tu arrives bien trop tard
Le loup on ne l’a pas revu
Depuis belle lurette
On parlait à l’époque d’un renard, d’un fromage…
Et puis toi aussi il t’aurait zigouillée
S’il t’avait trouvée là.
Rentre vite chez toi.
-Non, tant pis, je reste ici
Insista la fillette
D’ailleurs La Fontaine a dit
Patience et longueur de temps
Font plus que force ni que rage.

La tortue haussa ses petites épaules
Dans sa carapace
Et continua son chemin en pensant
Que rien ne sert de courir, il faut partir à point
Et qu’il ne fallait pas qu’elle se mette en retard.

Impro

LA FIN DU REGIME ALLENDE
Merde ! … j’ai pas étudié !
Ça n’était pas au programme
Panique !!
Heureusement, je me réveille
Just kidding !
Ce n’était qu’un cauchemar.
Ah Le plaisir d’adulte
De toute une vie
Du droit à ne pas savoir
A pouvoir apprendre
A son propre loisir
Pour le plaisir
Et seulement si on veut.

ImproVIRTUOSES DE L’ART DE VIVRE
Les Paganini du lifestyle
Avaient des tables couvertes
De victuailles alléchantes
De cassoulets, de pains et brioches tressées
De poulets rôtis et de dindes,
D’oies grasses et de mets en sauce
De daubes et de dindons farcis
D’agneaux rôtis et de porcelets
De paellas et de fruits de mer
De sauces, de platées de salades
De pâtes, de riz, de féculents
De pâtés, de fromages, de tartes
De sorbets, d’entremets, de gâteaux
De cakes, de biscuits, de bonbons
De chouquettes, de nougats, de pralines,
Maintenant on a changé de style
Les virtuoses contemporains
Ont un tout autre registre
On fait du minimalisme en solo
Plutôt Philip Glass que Vivaldi
Des bâtonnets de céleri, des crackers
Sans gluten, des protéines conglomérées
Poudre de soja, voire insectes broyés
Du sans sucre, sans farine, sans beurre
A la sauce aux haricots secs
Sans sel, sans œufs, sans lait
Sans viande et sans poisson
Sans pain et sans beurre
Restent les pommes.
Les virtuoses d’aujourd’hui
Se portent mieux et plus longtemps.

ImproL’EPOPEE DU RESEAU COMETE
On avait fait des plans sur la comète
Et puis bâti les fondations en dessous
En montant un réseau en wifi
Une sorte de toile d’araignée virtuelle
Puis on avait pensé à grimper
Parce que là-haut, ça faisait
Comme le château de Walt Disney
Dans l’intro – ça scintillait !
On regardait ce conte de fées
Si lointain, si brillant !
Alors on a envoyé des hommes en haut
Avec des sac-à-dos
Et ils ont grimpé et grimpé le réseau
Avec des souliers à crampons
Et puis on les a perdus de vue
Alors personne n’a plus osé s’aventurer
Comme on n’avait pas de nouvelles
On racontait de vieilles histoires
D’ogres qui humaient la chair fraiche
Qui mangeaient les petits enfants
Mais un jour, on a vu un sac à dos atterrir
Au pied d’un des échafaudages
Puis on a vu un homme descendre
Un de ces aventuriers
Il avait l’air un peu sonné
Puis deux, puis trois
Au début ils avaient les yeux vagues
Ils ne voulaient pas parler
Puis finalement ils sont tous revenus
Et on les a gardés dans un caisson spécialisé
De décompression.
Aux portes duquel les médias se pressent
Pendant que les journaux se battent
Pour gagner l’exclusivité
De l’ « Epopée du réseau comète. »
On en saura plus quand les spécialistes
Auront tout débriefé.

ImproL’HIVER AUX OISEAUX
Marre de l’hiver
On proteste !
L’hiver aux oiseaux !
L’été aux hommes, aux femmes et aux enfants !
Et aussi l’automne, le printemps
Surtout en Nouvelle Angleterre
Si près de Montréal
Qu’ils le prennent avec eux, l’hiver,
Sous leurs ailes !
Dans leurs migrations annuelles
Qu’ils le laissent là-bas où qu’ils aillent
Et qu’ils ne le ramènent pas.

Impro

2 thoughts on “Improvisations 3/4

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s