Dernières improvisations – 4/4

pochoir-frise-de-chats-spa044-style-pochoir

SILHOUETTES ET PROFILS
Contours sculptés sur fer forgé
Caméos des photos d’antan
Ou farandoles découpées dans du papier
Il se baladent, délestés
De toute couleur et d’épaisseur
En ribambelles sombres –
Sorcières d’Halloween sur leurs balais
Chats noirs au clair de la lune
Ombres idéales, ombres permanentes.

Des formes fantasmagoriques
Passent à la fenêtre
Leurs contours nets,
Ou se reposent, contre un arbre,
A lire un rêve du soir
La nuit, tous les chats sont gris
Voyez-les partir en frise,
Ou en file indienne
Jusqu’à ce qu’ils tournent l’angle
Et deviennent
une
ligne
droite.

Separator 2

COMMENT L’EGLISE CHOISIT SES SAINTS
Il est temps de se poser des questions
Avons-nous célébré et prié les bons saints ?
L’église les choisit-elle sur le tas, au hasard ?
Les choisit-elle comme on sélectionne des melons,
En les tournant et retournant dans les mains
Les soupesant, ou en essayant de deviner
Comme je le fais (c’est-à-dire au pif)
ou comme le prix Goncourt
six voix pour la majorité absolue ?

Un saint pour chaque jour de l’année,
Sante Veronique priez pour nous !

Pour notre instruction j’ai vérifié
L’église ne prend pas ses saints au hasard
Mais selon des critères précis
Afin de ne pas se tromper

Ainsi,
Le candidat doit être mort en odeur de sainteté
(nous n’étions pas loin avec celle du melon)
Il doit avoir un rayonnement spirituel après sa mort
Avec des témoignages humains qui attestent de son martyre
ou de sa vertu héroïque
et finalement,
il ou elle doit avoir accompli au moins deux miracles.
(Ce qui me met tout de suite hors-jeu.)

Et qui me conduit à une question
Que vous avez dû également vous poser
A savoir sur quels critères exactement ont été choisi
Saint Frusquin ?
Saint Glingin ?
Et Sainte Nitouche ?

Ont-ils rempli les conditions ?
Et si oui, nous voudrions savoir.

Separator 2

the House

Photo avec la permission d’Allan Dameron – Family home before airport.

LE GRAND MALAISE DES AEROPORTS (pour Allan)
Vous êtes dans le hall de départ
Vos bagages enregistrés
Dehors le tarmac, des carlingues
Paysage écrasé sous la piste d’envol

Depuis le feu, la roue, et la pince pouce-index
Plus nous accumulons les possibles
Plus nous accumulons leurs contraires
Que reste-t-il de la maison d’enfance ?
Des grands arbres qui vous abritaient ?
Votre salle d’attente était autrefois un salon
Une chambre chaleureuse, un jardin avec des lucioles
Maintenant vous êtes en partance
Toujours plus loin, toujours ailleurs

THE GREAT MALAISE OF AIRPORTS (for Allan)
You are in the departure hall
Your baggage checked
Outside lie the tarmac, aircrafts
Landscape crushed under the runway

Since the fire, the wheel, and the pincer grasp
The more we accumulate possibilities
The more we accumulate their opposites
What remains of the childhood home?
The tall trees that sheltered you?
Your waiting lounge was once a living room
A warm bedroom, a garden with fireflies
Now you are on you way
Always further, always elsewhere

Separator 2

LES ARMENIENS PARMI NOUS
Les arméniens parmi nous
Sont un peu différents
Ils viennent d’Arménie
C’est-à-dire le centre du monde
Selon un certain point de vue

Ils font comme nous
Ils se meuvent comme nous
J’en connais même quelques-uns
(Une prof de piano
Au teint pâle, aux grands yeux noirs)
On trouve vaguement qu’ils ont l’air arménien
Puis on n’y pense plus
Ils sont peut-être plus musicaux
Le teint plus pâle
Les yeux plus sombres
Je me dis que peut-être ils rêvent
De leur géographie
De leurs climat trop froid ou trop chaud
De leur culture, de leurs guerres
De leur histoire.

Y pensons-nous aux arméniens ?
Leurs origines, leurs pensées
Et eux, que pensent-ils des autres parmi eux ?

Separator 2

ENRICHISSEZ VOTRE VOCABULAIRE
Comme l’oiseau fait son nid
Ajoutez ces brindilles à votre collection :
Chaque mots de plus de trois syllabes
enrichira votre conversation
Ajoutant autant de poids et de gravité
Que des épaulettes rembourrées
A votre habit
Vous aurez l’air « articulé »
On pourrait vous prendre plus au sérieux –
L’écouteur confus et légèrement gêné
Ne vous demandera pas ce que le mot signifie
Vous plaçant ainsi au-dessus, de la situation
Je conseille, par exemple, et entre autre:
Rubigineux (1) , agelaste (2)
Apophtegme (3) et empyreume (4)
Chieuasme (5) et puis hyperchieuasme (6)
Keraunier (7), roumegeur (8)
Ratoureux (9) et encomastique (10).
Il n’est jamais trop tard
Pour faire de ce monde
Un endroit plus cultivé !

  1. Qui est de la couleur de la rouille
  2. Qui ne sait pas rire
  3. Parole, sentence mémorable énoncée de façon concise et claire
  4. Odeur et saveur fortes que contracte une matière organique soumise a l’action d’une forte chaleur.
  5. procédé rhétorique consistant à se déprécier par fausse modestie pour tenter de mieux convaincre ou pour recevoir des éloges.
  6. Dire la vérité, et partir de la certitude qu’elle paraîtra tellement improbable qu’elle sera perçue comme un mensonge rhétorique.
  7. Si on vous le demande, avouez que vous ne savez pas
  8. Perdu la définition !
  9. Aie aie aie
  10. Tant pis pour vous.

Poem separator

Voici le dernier épisode de mon défi ! Cinq petits poèmes inspirés par les titres du Readers Digest (édition française) de Janvier 1974. Je n’ai pas cherché à savoir ce qui se cachait vraiment derrière les titres de la brochure. J’ai simplement demandé à mon imagination.

2 thoughts on “Dernières improvisations – 4/4

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s