HER SISTER WAS A FLUTIST/ SA SOEUR ETAIT FLUTISTE

people woman art hand

Photo by Gimmeges on Pexels.com

 

 

HER SISTER WAS A FLUTIST

He invites me to memories where young
long-haired flutists, lips pressed to cool silver
Run out of auditorium doors
To meet a cool violinist’s brother
In the dappled shade of North Carolina
In a park adjacent to the music school

I try to keep up with him
But he goes out on a limb
I listen to him
As images go by in the rustle of leaves
Secret trysts in tour hotels
A magic flute behind a door
The flash of gold of a viola

They all meet and greet in hallways
before or after auditions
At the Philharmonic orchestra
They tune their instruments
Whisper secrets

The secret was that he was having an affair
He says
Her father was friends with my friend
Bob. We played together in Chicago
I follow him from rehearsal to concert
At the stage door of the symphony hall
Where oboes and bassoonists discuss concertos
And tell each other jokes
What is a concert?
What comes before the party!

My life is nothing like that, I think
(Where did you go? Nowhere
What did you do? Nothing)
Where do you come from? he sometimes asks
Remulac. I say, I come from Remulac.

 

* * *

SA SOEUR ÉTAIT FLUTISTE

Il m’invite à des souvenirs dans lesquels
De jeune flûtistes aux longs cheveux,
lèvres pressées sur métal argenté
se sauvent par les portes de l’auditorium
pour rencontrer le frère d’un violoniste
À l’ombre des feuillages de la Caroline du Nord
Dans un parc adjacent à l’école de musique

J’essaie de le suivre
Mais il fait une échappée
Au fil des images dans le bruissement des feuilles
Je l’écoute me parler
De rendez-vous secrets dans les hôtels
Une flûte magique derrière une porte
L’éclair d’or d’un alto

Ils se rencontrent et se saluent
dans les couloirs et les coulisses
avant ou après les auditions
À l’orchestre philharmonique
Ils accordent leurs instruments
Chuchotent des secrets dans l’ombre

Le secret était qu’il avait une liaison
Il dit
Son père était ami avec mon ami
Bob. Nous avons joué ensemble à Chicago
Je le suis de répétition en concert
À la porte du Symphony Hall
Où hautbois et bassonistes discutent de concertos
Et se racontent des blagues :
Qu’est-ce qu’un concert?
Ce qui vient avant la fête!

Ma vie est si différente – je pense
Où es-tu allé? Nulle part
Qu’a tu as fait? Rien
D’où viens-tu? Me demande-il de temps en temps
Remulac. Je dis, je viens de Remulac.

Remulac fait référence à une émission de télé américaine du Saturday Night Life où les Coneheads (extra-terrestres aux crânes en forme de cônes) disent venir de France pour échapper aux questions et aux ennuis.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s