ASTUCES

Lutin
ASTUCES

To everyday its task
Sometimes it’s clear-cut
Sometimes, I need inspiration
To keep the poetic engine running

Like Leonardo Da Vinci
I strive to keep a notebook
To capture fleeting ideas
Moments that triggered imagination

Curiosity, inspiration
That is If I have one on hand –
Notebooks get lost here and there
or fill up with grocery lists

Since I’ve owned it, my smartphone
Became the repository of such ideas
And this is what I found today
In the Notes-to-self folder:

ASTUCES POUR AVOIR L’AIR D’UN GNOME

No heart-on-sleeve agony here
(Unlike the rap my daughter likes)
But I won’t betray and berate myself
For being on the side of the light

So let me proceed to sketch, in the Da Vinci manner
A pudgy hand, a pointy hat
while trying to remember what I could have had in mind
When the note landed in my phone.

in order to look like a gnome
You need to ask yourself no question
Most of the work is in the hat
Then it all goes down from there: the beard

The slouchy shoulders, the slouchy coat
A belt on a beer gut
And then you’re pretty much done.
And maybe add the Mona Lisa smile

Garden gnome

ASTUCES

A chaque jour suffit sa tâche
Parfois, elle est assez claire
Mais parfois il faut plus d’inspiration
Pour faire tourner le moteur poétique

A l’instar de Leonardo Da Vinci
Je m’efforce de tenir un petit carnet
Pour capturer les idées fugaces
Qui déclenchent l’imagination

Curiosité, inspiration
Mais il m’en faut un sous la main –
Malheureusement les cahiers se perdent
Ou se remplissent de listes d’épicerie.

Depuis que j’en possède un, mon smartphone
Est devenu le dépositaire
De certaines de ces idées géniales
Et voici ce que j’ai trouvé aujourd’hui
Dans le dossier Notes-à moi-même:

ASTUCES POUR AVOIR L’AIR D’UN LUTIN

Nuls sombres épanchements dans le sujet
(Contrairement au rap que ma fille affectionne)
Mais je ne me trahirai pas, ni ne me frapperai
Pour être du côté de la lumière

Je procéde à l’esquisse, comme le ferait Da Vinci
Une main grassouillette, un chapeau pointu
En tentant de me rappeler ce que je pouvais bien penser
Quand la note s’est figée dans mon téléphone.

Donc – pour avoir l’air d’un gnome
Ne vous posez pas trop de questions
La plus grosse partie du travail est dans le bonnet
Ensuite, tout descend de là: la barbe

Les épaules tombantes, le manteau souple
Une ceinture à boucle sur un ventre à bière
Et voilà le travail.
Et peut-être, ajouter le sourire de la Joconde.

Illustration: godo [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)%5D

5 thoughts on “ASTUCES

    • Merci Frog! plus j’y pense, plus je comprends que ce petit poème est à propos d’un paradoxe : quand je me rends compte de la frivolité de ce qui me rend joyeuse, ça me rendrait presque triste. 😊 Il y a là surtout la dichotomie entre mon naturel joyeux et l’angoisse de mère d’une ado consternée.

      Liked by 1 person

      • Ah oui, je peux le comprendre ! Mes enfants ne sont pas encore ados mais je ne suis pas pressée de faire cette expérience… Rien à voir, mais je voulais dire combien j’ai aimé lire la page “mémoire” de ton blog, la précision et la richesse en sensations de tes souvenirs, et ce beau fil conducteur du piano… Mes enfants apprennent à en jouer, je ne crois pas qu’ils aient un grand talent naturel, mais j’espère qu’ils découvriront la joie de la musique qui semble t’être venue naturellement. J’ai longtemps joué de la guitare, je l’ai ressortie, je ne sais plus rien faire, mais qu’importe, rien que la vibration des cordes m’emplit de vie.

        Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s