Billet d’humeur : La Faute de l’abbé Mouret et Jeanne Moreau

 

Jeanne Moreau nous a quittés le 31 Juillet 2017 à l’âge de 89 ans.
Sa femme de ménage l’a trouvée morte au petit matin dans un fauteuil, chez elle, seule.

Commentaires sur YouTube : « Une telle star du cinéma, mourir seule, abandonnée de tous, sans famille, si c’est pas triste, quand même ! »

Deux ou trois choses que je sais d’elle :

Titres ou paroles de ses chansons :
On dit que je ne suis pas sage
Pas la bague au doigt
Et je fais l’amour, la nuit comme le jour

Ses films :
Les liaisons dangereuses
Jules et Jim

Son livre préféré :
La faute de l’abbé Mouret, d’Emile Zola
Qu’elle a lu à l’âge de sept ans.

Ce que j’en comprends ? C’est simple. Jeanne Moreau ne voulait pas être Albine. Albine qui meurt étouffée par les fleurs du jardin du Paradis terrestre.
Alors que Serge Mouret, lui, a continué à vivre, avec la mort d’Albine sur la conscience, même s’il avait l’approbation du clergé. Et probablement un contrat sacré avec son Dieu.

Mais seulement après avoir cédé à Albine et au jardin, comme s’il était tout à fait innocent, oubliant de façon très commode sa relation spéciale avec la sainte Vierge, ou simplement dans l’ignorance totale du genre humain et de la loi de la dualité en ce qui concerne les sexes. Une oie blanche, l’abbé Mouret. Et puis soudainement, on lui apprend que non, le jardin terrestre, c’est un péché !
Alors, grande découverte ! Et il parait se repentir de quelque-chose. On ne sait pas quoi, puisqu’il n’avait pas prémédité sa faute, puisqu’il était ignorant !

La pauvre Albine, elle, ne comprend pas non plus. Elle reste là, seule, dans le froid.

Tous les deux, donc, vivent un calvaire séparés l’un de l’autre, au nom d’un Dieu bizarre et pervers. Pervers et cruel.

Et comme elle avait mis toute sa vie dans son amour pour Serge Mouret, elle en meurt. Dans une savoureuse scène où Zola la montre empilant dans une chapelle les herbes odorantes cueillies dans son jardin pour en faire un somptueux lit mortuaire. Elle meurt asphyxiée par leurs parfums.

Entendu ailleurs : Jeanne Moreau dit « J’ai aimé, j’ai été aimée, maintenant je me repose. »

Parce que Jeanne Moreau a vécu, elle, au contraire d’Albine. Elle a vécu dans son jardin, à écosser les petits pois, parfois même.

Sans avoir à être dépendante d’un seul homme pour son bonheur, au cas où Serge Mouret se serait réincarné pour son bénéfice.
La leçon était apprise.

Si Jeanne Moreau est morte seule, c’est la faute de l’Abbé Mouret.

*

Ce billet d’humeur répond à une proposition d’écriture offerte par le blog Agenda ironique.
Je venais justement de relire La faute de l’abbé Mouret pour comprendre un peu Jeanne Moreau, qui avait raconté dans une interview que ce livre l’avait libérée.
A la vue du sujet, mon sang n’a fait qu’un tour et ce billet s’est écrit de lui-même.

4 thoughts on “Billet d’humeur : La Faute de l’abbé Mouret et Jeanne Moreau

  1. Pingback: A.I. #11.17 = Le récap’ provisoire – Écri'turbulente

  2. Très beau billet, sensible et juste ; je proposerai juste un bémol :si Albine meurt seule, ça n’est pas de la faute de cet imbécile de Mouret, c’est de la faute de Zola. (l’imbécilité de l’abbé, itou).
    quelle idée d’écrire, aussi, quand on n’a si peur d’amour (ou de simple prévenance) pour ses personnages !

    Liked by 1 person

  3. Joli billet instructif ! Je n’ai pas lu celui-là mais Zola m’a marquée au fer rouge lorsque j’avais 16 ans et j’en ai quarante de plus ! Le calcul est fait ? Ce n’est guère à mon avantage mais depuis quand décide-t-on de la stagnation des années qui passent. Heureusement, on peut demeurer jeune d’esprit, c’est une consolation et c’est ce que Jeanne Moreau avec décidé envers et contre tout et tous ! Curieux d’ailleurs ce rapprochement d’allitérations Moreau, Mouret. Et puis nous, en Belgique, on a eu un autre sale type du genre Mouret, un politicien retraité maintenant qui porte le même prénom que l’abbé : Serge Moreau. Curieux, non ? En tout cas, ce billet fait réfléchir… Merci Véronique d’outre-Atlantique.

    Liked by 2 people

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s